Utopies 13 14 15 16 17 l'année 2018 commence

19 janvier 13

De la recherche sur où l'on est ? Et qu'est ce que l'on fait là.
Aller à la recherche des informations auprès des autres acteurs présents sur le plateau.
Créer des chemins virtuels et des intersections.
Recherche aussi sur les images Utopiques proposés par notre metteur en scène. Recherches des détails dans les images, recherches de ce qui plait de ce qui ne plait pas.




20 janvier . 14
Nous profitons du temps donné par cette journée de samedi pour travailler sur l'espace et dans l'espace.
Invention d'un jeu de dames géant de dames et de messieurs vu que tous les acteurs et les anim'acteurs y participent. Nous continuons à explorer les cases dessinées au sol par les schotchs .

Sur les images choisies les acteurs commencent à imaginer du texte :
Jean Marc aime les maisons alvéoles, comme des barrage de castor ou comme l'intérieur d'une ruche.
Antoine se projète comme à Rome
Myriam fait le tour de ce qu'elle repère comme des petites Îles.
L'exercice se complète : il est demandé aux acteurs de nous décrire l'image dans l'espace , sans l'image sous leur yeux. Leur corps et leurs mots doivent trouver comment faire vivre l'image. Exercice ou certains acteurs sont excellents , bravo à Roman, qui comme à son habitude trouve des mots et des expression un peu surréalistes pour décrire son monde imaginaire

26 janvier 15

Dans le petit théâtre des Oliviers.
Le travail corporel demandé après un échauffement sur la posture, est de créer des murs imaginaires, et de les faire vivre. Tout un travail d'apprentissage de gestes de technique de mime se met en place. Roman est très fort et donne un bel exemple aux autres ateurs.

2 février 16
Grand travail corporel ou il faut sentir le mur dans son dos , s'en détacher, comme poussé par lui ? En avançant tous sur une même ligne. Les consignes « s'empilent » petit à petit, et les actrices et acteurs se débrouillent vraiment très bien.
Chacun va ensuite « promener » son mur, et venir faire un angle avec un autre. Des décors « virtuels » se mettent à exister puis se démontent pour se remonter ailleurs sur le plateau.

Les cordes refont leurs apparitions pour travailler l'espace et inventer des formes ; travailler la relation à l'autre avec la consigne de les laisser toujours en tension, et en rajoutent notre « joker » Stéphanie, qui a pour consigne de se promener ou elle veut d'essayer d'attraper les cordes, les autres doivent l'éviter .

9 février 17
Exercice nouveau . Un acteur doit se positionner en metteur en espace de tous les autres, les placer sur le plateau, en réalisant avec leurs chaises un rond. Belle réussite pour Roman, puis Charles. Enzo va passer par le carrée pour arriver jusqu'au rond.
Les acteurs peuvent dire que le cercle est un bon moyen pour se voir tous, parler ensemble. Début d'utopie ?
Puis même consigne avec deux metteurs en espace . C'est plus compliqué car il faut trouver comment se mettre d'accord pour arriver à la création du cercle.

Ensuite même exercice : fabriquer le rond, mais c'est chacun qui va aller se placer, tout en discutant avec les autres...cela donne un superbe moment vivant soutenu par de la musique. C'est du Vivre ensemble et construire ensemble jusqu'à ce que tout le monde soit OK....


Nous finissons la séance sur un travail rythmique, belle progression de tous, même si le rythme à un peu tendance à s'accélérer. Puis chacun va se lever à tour de rôle en trouvant un appui sonore, pour aller poser ses bouts de bois et construire quelque chose....

Utopies 12


Après un exercice ou chacune et chacun  a pu souhaiter une Belle et Bonne année à un autre acteur , le « maître mot » pour cet atelier : Regards...

Regard vers l'autre , l'autre acteur en face à face, le partenaire...
Regard sur une image d'utopie architecturale, que l'on doit découvrir, ausculter, comprendre, imprimer, et restituer avec ses mots, son émotion, sa vision du monde. Regard à l'intérieur de soi...

Les acteurs nous ont encore « surpris » « scotchés » ….toujours la même leçon : ne jamais prétendre savoir ce que cet être particulier va être capable de « donner », car lui même ne le sait pas avant d'avoir essayer.

 

 

 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 




AG extra Ordinaire

                          Nous nous retrouvons pour une Assemblée Générale Extra-Ordinaire

Lundi 15 Janvier 2018

à 18h à l'IME les Oliviers (695 rue des Bouisses )

Nous avons besoin de Vous .....!!!!







Voilà le dernier travail réalisé avant les vacances ...

Et voilà un petit mot car "nous" sommes "en péril ....

Nous ne sommes rien, mais nous sommes tout.
Juste une miette d'humanité donnant le droit à des personnes en différence de se sentir faire partie
d'un tout...
Voilà pourquoi nous ne devons pas tomber dans l'oubli des collectivités locales.
Nous : c'est un doux mélange entre la différence des personnes en situation de handicap et celle des professionnels du spectacle et du médico social.
Nous existons pour donner le droit et l'accès à une culture qui ne peut exister que pour des privilégiés, sinon ce n'est plus de la culture mais du marketing. Nous existons depuis 21 ans et avons présenté de multiples oeuvres, preuve de la valeur et de l'importance de l'échange qui se vit dans un lieu théâtral. Le partage est le "maître-mot" de notre troupe: Partage entre ceux qui savent ou croient savoir et qui découvrent les particularités de cet autre dit en situation de handicap. Partage et complémentarité au sein de la troupe entre les âges, les sexes, les difficultés et les connaissance. Partages , échanges et émotions avec le public qui ne peut que diriger son regard vers l'autre et le faire évoluer.
Nous sommes des fabricants d'évolutions humaines.
Nous c'est la troupe de l'Autre Théâtre et nous sommes en danger.
Vous pouvez nous soutenir ICI



Utopie 9

Trois absents aujourd'hui, pensée douces à l'un d'entre eux qui vit un deuil familial, mais ce n'est pas pour cette raison que notre metteur en scène commence la séances par des soupirs. C'est pour travailler sur le relâchement musculaire, et entamer un travail sur le souffle profond. Travail qui se continu avec la fabrication d'un tapis sonore.

Les étirements corporels incontournables, aident les actrices et acteurs à trouver »la position »assise que nous appelons la position « Zéro » qui permet un travail sur la présence et sur la disponibilité du corps à une prompte réaction, en fonction des exercices demandés.

Le travail sonore fait explorer aux acteurs, la tenue d'un son autant dans sa puissance que dans sa durée. Puis un ajout d'une musique de fond aident le groupe à s’harmoniser, et pour une première c'est une jolie réussite.
Découverte du son bouche fermée, faire vibrer dedans avant de laisser s'échapper le son produit pour qu'il vienne envahir l'espace.

Nous reprenons le jeu de regard, qui invite l'autre à se lever pour aller inviter du regard quelqu'un d'autre à faire de même.

Le jeu du fil tendu entre deux personnes, et qui doit le rester est complété en y rajoutant la consigne de danser en essayant de suivre le rythme musical proposé.

Notre plateau se divise ensuite en carré grâce au « papier collant magique » et nous recréons un tableau à double entrée ou colonne et lignes s'entrecroisent pour donner la position d'un objet à déplacer. Cela se complique quand trois ou 4 acteurs travaillent en même temps et ne doivent écouter que les demandes (sous style d'ordre) de l'animateur attitré. Tout le monde se prend au jeu, et l'ambiance devient électrique. Mais c'est ce que recherche notre metteur en scène.

Bravo à tous et à vendredi prochain.